Développement de la politique suisse d’intégration des étrangers

Afin de mieux répondre au défi de l’intégration comme tâche transversale, la CTA a décidé en 2008 de lancer le processus « Développement de la politique suisse d’intégration ». La consultation des milieux concernés a consisté en quatre auditions régionales menées en février/mars 2009 et qui ont réuni plus de 400 participants. Sur cette base, une direction de projet tripartite, accompagnée d’un groupe d’experts, a élaboré le rapport « Développement de la politique suisse d’intégration » et une documentation sur les principaux domaines de l’intégration.

La CTA a ensuite adopté, en 2009, de nouvelles recommandations sur le développement de la politique suisse d’intégration. Le « renforcement de la cohésion sociale se basant sur les valeurs de la Constitution » y figure comme objectif d’intégration. Pour y parvenir, la Confédération, les cantons, les villes et les communes doivent faire reposer la politique d’intégration sur quatre principes fondamentaux de même valeur : réaliser l’égalité des chances, exploiter les potentiels, tenir compte de la diversité et exiger la responsabilité individuelle.

L’intégration est à exiger au sein des structures existantes : à l’école, au travail, dans le domaine de la santé, etc. L’éducation, le travail et l’intégration sociale sont les domaines prioritaires. Des mesures sont proposées, comme l’introduction de l’accueil initial et la première information pour tous les nouveaux immigrés. La CTA suggère également un plus fort ancrage de l’intégration. La Confédération, les cantons, les villes et les communes devront poursuivre la coordination et le pilotage conjoints de la promotion de l’intégration, dans le cadre de la CTA.